Aside

Transports gratuits,

Paris vidée de la moitié de ses bagnoles,

Patrons sommés d’être souples quant au retard des employés :

On va finir par prendre goût à la pollution !

Blague à part, si rendre les transports franciliens gratuits nous permet de respirer un peu mieux, c’est déjà une excellente raison d’étendre la mesure,au reste de l’année et au reste du territoire. Histoire de prévenir de très probables pics de pollution à venir.

La gratuité des transports, pour toutes et tous, tout au long de l’année n’aurait pas que des bénéfices environnementaux. On peut, grâce à la période d’essai que nous vivons ces derniers jours, faire le compte des avantages que l’on pourrait en tirer :

– Une économie mensuelle substantielle pour tous les usagers qui ne bénéficient pas déjà de la gratuité en tant que RSAste ou titulaires de l’ASS. 67€ (une carte mensuelle zones 1-2) ça peut par exemple permettre de bouffer un peu mieux : la gratuité des transports c’est bon pour la santé.

– Les couloirs souterrains et les bus débarrassés des bandes de vestons verts à cravates rayés et autres nuisibles affiliés qui génèrent un indéniable sentiment d’insécurité, spécialement chez ceux d’entre nous qui ne disposent pas des bons papiers d’identité.

– La disparition des portiques et autres dispositifs métalliques, entraves pénibles au bon goût et à la libre circulation des usagers.

– La fin de la pollution sonore que constitue les signaux sonores qui sanctionnent à longueur de journée la validité ou non des tickets et des pass navigo. N’avez-vous pas remarqué ces derniers jours comme le métro est plus doux privé des bips continuels ?

Pour toutes ces raisons et pour bien d’autres, nous exigeons que suite à la phase d’évaluation concluante, la décision du gouvernement de rendre les transports gratuits soit entérinée.

Collectif Luc Moullet pour la gratuité des transports publics.

collectif.lucmoullet@free.fr